Conseils pour obtenir son visa PVT (Working Holiday)

(Note : Cet article a été écrit en Avril 2015. Bien que j'essaye de le mettre à jour le plus souvent possible, certaines informations peuvent être obsolètes).

Qu'est-ce que le "PVT" ?


Le programme "vacances-travail" signé entre la France et le Japon vous permet d'obtenir un visa d'une durée comprise entre 4 et 12 mois, vous permettant de travailler à temps partiel et de visiter le Japon en même temps.


Il n'est valable que de vos 18 à vos 31 ans et ne peut pas être renouvelé. C'est à dire que dès lors que vous l'avez dans les mains, ce visa est une opportunité unique dans votre vie.


Il est nécessaire de présenter un justificatif de 3100€ minimum si vous avez déjà acheté votre billet, ou de 4500€ minimum si vous ne l'avez pas encore fait. Plus de détails seront publiés ci-dessous.


Si j'ai choisi ce visa, c'est globalement pour deux raisons : tout d'abord l'aspect financier et la liberté qu'apporte ce visa. N'ayant pas du tout les moyens de me payer une école japonaise, ce visa me permet d'habiter au Japon, de me faire une expérience professionnelle, tout en ayant le temps de visiter le pays pour la première fois, et de continuer d'apprendre en autodidacte. Je pense que pour un premier voyage, c'est le visa le plus enrichissant que vous pouvez obtenir. Je le conseille vivement aux baroudeurs indépendants qui ne connaissent absolument rien à la culture japonaise et qui veulent vivre une expérience unique; mais aussi aux personnes passionnées par le Japon, voulant s'enrichir sur la manière de vivre des japonais, et souhaitant passer plus de 3 mois là-bas. Bien-sûr, il n'y a pas de profil type. Je vous conseille tout de même de sincèrement réfléchir avant de vous lancer. Sachez que sans visa, vous pouvez rester 90 jours au Japon, soit 3 mois, ce qui est amplement suffisant si vous n'avez pas de projet derrière, ou si vous ne vous sentez pas capable de vivre 1 an là-bas.


La création du dossier


Note : J'ai personnellement rempli tout ces documents via traitement de texte, car c'est plus pratique, mais vous pouvez le faire de façon manuscrite. Aussi, l'ambassade n'accepte que des documents originaux, et si vous souhaitez en récupérer, vous devez fournir la photocopie de ces documents.


• Le passeport

Pas trop difficile au départ, vous devez évidemment posséder un passeport français. Celui-ci doit être valable jusqu'à la fin de votre séjour au Japon. Si vous habitez dans une ville dépendant d'une autre circonscription que le consulat dans lequel vous effectuez votre demande, vous devez fournir un justificatif de domicile à votre nom.

N'oubliez pas de fournir une photocopie de votre passeport. Celle de la double page avec votre identité et où se trouve votre signature.


• Le formulaire de demande de visa

Celui-ci est disponible sur le site de l'ambassade.

Note : Vous devez le remplir directement via le lien, sans télécharger le fichier PDF. Sinon, vous ne pourrez pas le remplir, car le fichier est protégé.

Il est à remplir en anglais. Un exemple à respecter scrupuleusement est disponible sur le site de l'ambassade. En cas de doute, laissez le champ libre, et lors de votre dépôt de demande, la personne au guichet se chargera de vous guider.


• La photo d'identité

Vous n'en avez besoin que d'une. Aucune photocopie n'est acceptée pour celle-ci, et elle doit être conforme aux normes (celles des photomatons normaux). Je vous conseille de la faire dans la semaine où vous souhaiter déposer votre demande de visa, car elle doit être obligatoirement récente. Veillez à véritablement respecter les règles des photos conformes.


• Le justificatif financier

Ahhh, le justificatif financier... L'ambassade veut absolument un papier signé ou tamponné de la banque présentant l'état de vos comptes. Sauf que, les banques détestent signer des papiers et dans beaucoup de cas, les conseillers n'en ont pas le droit. Plusieurs choix s'offrent à vous, mais dans tous les cas, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire au préalable :

1) Si toutes vos économies sont sur le même compte, imprimez un relevé de compte à l'automate de votre banque. Lors de votre rendez-vous avec votre conseiller, demandez-lui le tampon de la banque. Si vous avez VRAIMENT PLUS de 4500€ (du genre 10000~15000€), ça passera sans problème à l'ambassade. Si vous êtes très juste, comme l'ambassade exige un tampon + une signature, je vous conseille l'autre méthode.

2) Personnellement, mes économies étaient divisées en 2 comptes, mais cela ne change rien. Votre conseiller connait (normalement) les étapes nécessaires à la création d'un dossier de visa, parce que vous n'êtes pas le/la premièr(e) à le faire. Quoi qu'il en soit, vous pouvez lui demander d'écrire une lettre certifiant le bon fonctionnement de votre/vos compte(s). Il pourra signer celle-ci, et la tamponner, car elle ne concerne pas vos informations personnelles et l'argent que vous possédez, mais précise simplement si votre compte est bien régulièrement approvisionné, que vous n'avez jamais été à découvert ou très peu... Ensuite, demandez-lui d'imprimer un justificatif de l'état de votre compte. Il contiendra les informations nécessaires (le montant exact, la date de création, etc.).


Concernant le montant, comme précisé dans l'introduction, si vous avez déjà acheté vos billets, vous ne devez présenter qu'un minimum de 3100€ (avec la preuve d'achat de vos billets ET la preuve que le paiement des billets a déjà été déduit de la somme présente sur vos justificatifs). Si vous n'avez pas vos billets, ce sera un minimum de 4500€.


Note : Il est fortement possible que l'ambassade change les montants d'une année civile à l'autre. C'était 4200€ il y a quelques années, c'est à présent 4500€. Vérifiez bien sur la page du programme Vacances-Travail de l'ambassade avant de faire votre demande.


• La lettre de motivation

Ce qui fait stresser beaucoup de monde, mais qui ne devrait pas (parce que l'étape suivante est plus dure). C'est simplement une lettre détaillant tout d'abord les origines de votre intérêt pour la culture japonaise, et pourquoi ce visa est important pour vous.


J'ai passé beaucoup de temps sur ma lettre de motivation, afin qu'elle soit dans un français très correct et surtout structurée. C'est le but d'une lettre de motivation, montrer qui vous êtes. Vérifiez chacune des fautes, et si vous n'êtes pas sûr, demandez à quelqu'un d'autre (à force de lire le même texte, on en oublie parfois les coquilles qui peuvent s'y trouver). Je ne vous donnerai pas la copie de ma lettre parce que je ne souhaite pas que vous l'utilisiez, mais voici, grosso-modo, mon plan d'écriture :


Madame, Monsieur,

(D'où l'intérêt pour le Japon m'est survenu. Pourquoi j'ai souhaité en faire mes études, etc.)

(Mes motivations à changer de projet, ce qui m'a amené vers ce visa)

(Ce que ce visa m'apportera, pourquoi je l'ai choisi)

(Ce que je compte faire après avoir obtenu ce visa, comment il me servira pour l'avenir)


Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.


Elle doit être claire et structurée, et refléter votre parcours, qui vous êtes. Je sais que sur internet, vous voyez des modèles de lettres hyper longs, des modèles de lettre super courts, mais ne vous prenez pas la tête pour ça. Gardez votre temps et votre énergie pour le programme, car vous en aurez besoin.


Choses à éviter :

- "Je souhaite rester là-bas", "Je souhaite m'y installer"

VRAIMENT, VRAIMENT. NE-DITES-PAS-QUE-VOUS-SOUHAITEZ-Y-VIVRE. L'ambassade refusera catégoriquement les personnes souhaitant s'y expatrier. Même si vous avez pour projet de le faire, ne le mentionnez pas, cela vous ferait encourir un risque inutile.


- "J'ai un(e) petit(e)-ami-(e) japonais(e), ce qui me facilitera la tâche"

A éviter, tout simplement. Si vous mentionnez le fait que vous penser habiter chez lui/elle, l'ambassade verra automatiquement la possibilité de rupture = vous n'aurez plus de logement = vous devrez en trouver un d'urgence = votre programme et vos calculs ne seront plus respectés. Trop gros risque.


- "J'aime le Japon pour les jeux-vidéos, les anime et la technologie"

Vous pouvez en parler dans le paragraphe détaillant les origines de votre attrait pour le Japon, mais évitez de baser votre lettre de motivation sur ça, ce sera un refus catégorique (vous n'avez pas besoin d'un visa d'un an pour en connaître plus sur ces sujets).


- Écrire un pâté, ou au contraire

Écrire une lettre de 5 pages n'augmentera pas votre chance d'avoir votre visa. Faire le malin et écrire une ligne comme sur votre copie de philosophie au bac non plus. Ne recopiez pas les lettres trouvées sur internet mot à mot, c'est pisté aussi.


Choses conseillées :

- Mentionner des choses qui vous feront sortir du lot

Bon, ne commencez pas à parler du bushidô non plus, mais mentionnez les époques historiques que vous appréciez et qui vous attirent, les auteurs de littérature japonaise qui vous passionnent, les arts japonais (si vous adorez l'ikebana), les sports si vous en pratiquez, etc.


- Parlez de votre retour EN FRANCE, et en quoi ce visa vous aidera pour votre avenir EN FRANCE

Parlez de votre retour en France, de vos perspectives d'avenir, en quoi ce visa vous aidera pour le job de vos rêves, en quoi cette année passée au Japon vous apportera une expérience en plus, en quoi elle est une étape dans la consécration de vos projets. Pourquoi vous le méritez plus que d'autres

Note : Mentionnez-le à la fin de la lettre avant les salutations, parce que, c'est ce qu'ils regardent vraiment.


• Le programme

On en arrive à mon étape préférée : LE PROGRAMME.(Le tableau du programme est disponible sur le site de l'ambassade)

En effet, vous devez écrire un programme détaillant les villes, endroits que vous souhaitez visiter, le travail que vous souhaitez effectuer (nombre d'heures, salaire estimé, endroits), les dépenses estimées en trajet pour le tourisme (aller-retour des trains, etc.), les dépenses estimées en nourriture et en shopping, ce genre de choses.


Le programme est sans doute, avec votre capital, la chose la plus importante de votre dossier. J'ai lu que "le programme ne doit pas être trop détaillé", c'est FAUX. Au plus il l'est, au plus c'est crédible, au mieux c'est. Tout comme la lettre de motivation, je vous met ici des exemples.


Période : Du 01/09/15 au 13/12/15 (3 mois 13 jours)

Ville ou préfecture dans laquelle vous comptez séjourner ? Ville : Tôkyô

Logement : Dortoir Sakura House (http://www.sakura-house.com/) 42000yen mensuels multiplié par 3 mois, soit 126000yen (918€)


Activités (travail, études, voyages etc.) que vous souhaitez exercer au Japon ?

Activités :

Concert du groupe °C-ute le 10/09, ticket d’entrée 7500yen

55€ Tennô Tanjôbi au palais impérial le 23/12, entrée gratuite


Tourisme :

- Visite de Hachioji (aller-retour Tôkyô-Hachioji = 1440yen, 11€, selon http://www.jorudan.co.jp/)

- Visite de Kappabashi, Akihabara, Ikebukuro Sunshine City


Travail :

- Conversation français/japonais ou anglais/japonais environ 15h/semaine à 1700yen/h, soit 102000yen/mois (740€) x 3, soit 306000yen (2300€)

Sites de recrutement : [...blablabla...]


Etudes/Sport/Autres activités :

- Autodidacte avec achat de livres (environ 1200yen (10€) le livre)


Choses déconseillées :

- Ne pas détailler les prix et informations diverses.

L'ambassade veut voir que vous êtes quelqu'un qui saura se débrouiller là-bas. Trouver des sites, montrez les sources, montrez que vous avez cherché par vous-même. Le programme est plus important que la lettre de motivation, il montre réellement à quel point vous souhaitez avoir le visa et que vous souhaitez découvrir le Japon. Ils veulent des gens qui leur prouvent qu'ils vont avoir assez de choses à voir et à faire pour nécessiter ce visa ! Si vous ne mentionnez que quelques endroits à visiter et qu'ils estiment que cela peut-être fait en moins de 90 jours (donc sans besoin d'un visa), vous vous essuierez un refus.


- Mettre plus de 15-20 heures de travail

Votre visa est officiellement un visa "vacances-travail", mais officieusement, c'est un visa de tourisme rallongé qui vous permet de travailler afin de subvenir à vos besoins durant ces périodes touristiques. Clairement, le travail ne doit PAS être la priorité de votre voyage. Il est clairement conseillé de mentionner que vous allez faire plus de 20h par semaine. Où trouverez-vous le temps de visiter ce magnifique Ise-jingû ?


- Montrer que vous restez souvent au même endroit

Ne mettez pas que vous allez passer 6 mois à Tôkyô et 6 à Osaka. Pareil que pour le travail, même si vous souhaitez habiter toute l'année au même endroit, vous êtes censé être au Japon à 90% pour du TOURISME, et je sais que la mégalopole de Tôkyô est bien grande, mais vous pouvez également la visiter en 3 mois et donc sans besoin de visa. Comme pour le travail, cherchez des endroits, des activités à faire, tout en restant raisonnable pour que le tout soit crédible et faisable.


Choses conseillées :

- Fournissez la première page

C'est la première chose que la personne du guichet et que les personnes au bureau derrière verront. Si elle n'est pas assez fournie, la personne au guichet vous demanderas sûrement d'ajouter plus de détails. Cependant, comme d'habitude, cela donne une meilleure impression de ne pas avoir à le faire. Il est très important de mettre en évidence la qualité de vos recherches, de votre connaissance du territoire japonais, ou de votre envie de le découvrir...


- Indiquer les sources

Sauf pour les salaires estimés, il est important de mettre les sources. Où est-ce que vous avez vu que le prix de cette ville à celle-ci était de 1200yen, l'endroit que vous mentionnez existe-t-il vraiment, et a-t-il une adresse ou un site internet?

Voilà quelques sites que je vous conseille pour vos recherches d'emploi :

http://www.baitoru.com/

http://gaijinpot.com/

http://gaikokujin.arbeit.jp/

http://findstudents.net/

http://www.jobsinjapan.com/


Et voici quelques sites pour les déplacements :

(train; en japonais) http://www.jorudan.co.jp/

utilisez http://www.hyperdia.com/en/ si vous ne connaissez pas le japonais

(bus; en japonais) http://www.bushikaku.net/


- Proposer un total complet à la fin de votre programme

Ce n'est pas obligatoire, car il n'est pas noté dans l'exemple, mais cela vous donne un aperçu de votre capital disponible et de vos frais. Cela permet aussi aux personnes vérifiant votre programme d'y voir plus clair. Voici un exemple :


CAPITAL : De départ : ?yen (?€)

Salaires perçus : *Si (activité 1) : ?yen soit ?€

*Si (activité 2), etc....

TOTAL : (total d'activité 1) OU (total d'activité 2, etc.) de capital disponible


FRAIS:

Logement :

*Ville 1 : ?yen (?€)

*Ville 2 : etc....


Déplacements :

*Aller-retour 1 : ?yen (?€)

*Déplacement 1 : ?yen (?€)etc.


Tourisme et activité :

*Activité 1 : ?yen (?€)etc. TOTAL : (frais logement) + (frais déplacements) + (frais tourisme et activité) = ?yen soit ?€ de frais


BILAN : (capital de départ) + (frais) = ?€ (?yen) de budget sécurité


• Le CV

Après avoir écrit votre programme, le CV vas être une bouchée de pain pour vous. L'exemple à suivre est disponible sur le site de l'ambassade. Valorisez vos expériences professionnelles en France ou ailleurs, cela montrera votre maturité et autonomie, votre aptitude à travailler là-bas. Valorisez vos compétences linguistiques. Il n'est pas nécessaire de joindre les photocopies de vos différents diplômes/certificats avec votre CV, seule la feuille disponible sur le site de l'ambassade est à donner.


FAQ


- Je ne pense pas avoir assez d'argent pour obtenir le visa. Quel est le montant conseillé ?

Il n'y en a pas. Je connais des personnes qui ont présenté un dossier avec 10000€, moi je n'avais "que" 5200€ (c'était pour moi deux salaires de plus que le montant minimum obligatoire), j'en connais d'autres qui n'avaient "que" 4600€. En lisant certains retours sur internet, j'ai l'impression qu'au plus vous êtes friqué, au plus vous avez de chances de l'avoir, mais au final pour moi cela ne veut rien dire. Effectue un programme en rapport avec le montant dont tu disposes. Si tu connais un peu la vie japonaise (et tu es censé(e) la connaître), tu sais que c'est assez cher, alors réduit ton voyage et au lieu de faire un programme sur 12 mois, fais en un sur 8 (même si tu restes 12 mois là-bas, mais il faut rester crédible et ne pas donner l'image de quelqu'un qui épuisera rapidement ses ressources).


- La durée du programme a-t-il un impact sur la durée du visa?

Pas du tout, le visa est valable un an à partir de la date où il t'as été donné. Mon programme était sur 8 mois, mais mon visa est valable un an. Tu as un an pour t'envoler vers le Japon à partir de la date où ton visa t'as été délivré. Le jour où tu arrives au Japon, tu as un an à partir de cette date-là pour vivre là-bas et rentrer (surtout, n'oubliez pas de compter le retour dans la validité de votre visa).


- Je ne parle pas japonais, est-ce grave ?

Je ne dirais pas que ce n'est pas grave, mais que ce n'est pas une obligation. Bien-sûr, il est fortement conseillé d'avoir un bon niveau, cela vous facilitera la tâche pour votre recherche d'emploi (et surtout pour la vie quotidienne). Mais, j'ai certains amis qui ne parlent pas un mot de japonais et qui s'en sortent. Je vous conseillerais dans ce cas-là de choisir de vous loger dans un dortoir souvent fréquenté par les étrangers (comme ceux de Sakura House). Ils vous aideront sans doute à trouver des contacts et à nouer des liens. Vous pouvez aussi vous inscrire au service consulaire de l'ambassade du Japon dès votre arrivée, ils vous aideront pour les recherches d'emploi et les choses de la vie quotidienne également. Par contre, si vous ne parlez pas un minimum anglais non plus, cela risque d'être légèrement problématique.


Le dépôt du dossier


C'est simple. Après avoir vérifié que vous possédez tout vos papiers de dossier + votre carte d'identité (pour le vigile à l'accueil), rendez vous à 9:30 pétante à l'ambassade du Japon en France, 8ème arrondissement, 7 avenue Hoche. Ce n'est pas difficile à trouver (le plan est disponible sur le site officiel).


Vous entrez, un vigile vous demandera votre pièce d'identité, de vider vos poches, il scannera votre sac, et vous accédez à normalement deux guichets (ouverts). Vous demandez à la personne en français (ou japonais) que vous venez-là pour un visa, elle vous demandera votre passeport, vous dira le numéro du guichet, et vous fera entrer dans la pièce à droite. Là, vous accédez à une pièce remplie de tables à votre droite, et devant vous s'ouvrent 3 guichets. Normalement, le premier en partant de la gauche est pour les demandes de visa (il y a normalement déjà des gens qui attendent assis sur des rangées de chaises), le deuxième pour les renouvellement de visa, et le troisième pour les japonais habitant en France.


Vous vous asseyez, vous patientez, il n'y a pas de ticket d'attente alors vous devez y aller à tour de rôle et des gens essayeront sûrement de gruger votre place quand ça commencera à être rempli mais vous n'êtes pas là pour attendre jusque 12:30 alors soyez patients mais gardez l'esprit ferme tout de même.


Détendez-vous, re-vérifier vos papiers si nécessaires, essayer de déstresser parce que si vous venez confiant, cela donnera une image plus mature de vous. Lorsque c'est votre tour, vous arrivez, vous expliquez que c'est pour un visa Working Holiday, vous présentez votre dossier, là la personne au guichet vous dira ce qui vas et ce qui ne vas pas (surtout pour le programme), et vous pourrez le modifier sur place avec des stylos à disposition. Comme beaucoup de personnes, pour ma part, la dame a parcouru en 2 secondes ma lettre de motivation en s'attardant sur la fin. Elle a, par contre, sondé mon programme aux rayons X. Ah oui, pour ça, si vous ne parlez absolument pas japonais, veillez à avoir une connexion internet avec vous. Si la personne vous demande de modifier des choses sur place, et que vous n'avez pas de connexion internet ou d'amis qui peut vous aider à ce moment via SMS, vous serez un peu embêté pour chercher des informations détaillées.Personnellement, elle m'a demandé de mettre plus d'informations sur la première page de mon programme.


Comme j'avais divisé la période "Tôkyô" en deux, je ne pensais pas nécessaire d'ajouter plus, car je passais du temps pour visiter la ville durant chaque période, mais comme décrit au-dessus, la première feuille est vraiment importante. Sauf que, je n'ai pas de 3G, heureusement il y une hôtesse japonaise à qui j'ai pu poser des questions et qui m'a donné beaucoup d'endroits et de choses à visiter pour que je remplisse mon programme (merci à elle), et puis, j'avais mon portable avec moi donc j'ai pu envoyer des SMS. Je


Aussi, si la personne au guichet refuse votre photo d'identité, ne vous inquiétez pas. Elle gardera votre dossier sur son bureau, et vous demandera de revenir avant 12:30 à l'ambassade avec des photos conformes que vous pouvez effectuer aux photomatons dans les alentours. Donc, si vous n'avez rien à modifier, il ne vous reste plus qu'à patienter une fois.

Et si vous aviez des choses à modifier, vous devrez patienter deux fois (une pour rendre votre programme, deux dans l'attente de la réponse). Comme j'étais vraiment détendue à ce moment (je me disais que si mon dossier était vraiment pourrave, elle ne l'aurait pas gardé avec elle et ne m'aurait pas demandé de le modifier un peu, donc j'étais confiante), j'en ai profité pour parler un peu avec les personnes présentes, qui étaient aussi stressées que moi quand je suis arrivée. Cela nous a permis d'échanger sur nos expériences avec le Japon, ceux qui l'avaient déjà visité, ceux qui comptaient le faire, les endroits où aller, les bonnes adresses.


J'ai essayé de donner quelques conseils aux personnes qui avaient des questions pour modifier leur programme afin que ça se passe mieux, d'autres conseillaient pour la lettre de motivation. C'était vraiment sympathique, et puis cela détresse un peu ceux qui sont tendus!


Bref, j'arrive enfin à donner mon programme modifié, elle me dit qu'elle le transmet. 2 minutes plus tard elle m'appelle "Angélique M.? Voilà, votre dossier vient d'être accepté, vous recevrez le visa sous 8 jours." J'ai lâché un soupir de soulagement, ça l'a fait rire, je lui ai dis merci et bon courage, j'ai remercié les gens de la salle d'attente et je leur ai souhaité bonne chance, j'ai remercié l'hôtesse qui m'a vraiment beaucoup aidé, je suis sortie... J'ai crié "DEKITAAAAAAAAAAA" en sautant de joie et j'ai fais peur à un vieillard qui passait par là.

J'y suis allée le Lundi 23 Mars, je l'ai reçu le Jeudi. Et je n'y crois toujours pas.

Si j'ai réussi, vous pouvez aussi le faire. Croyez en vous, en votre passion, faites de votre mieux pour le dossier, soyez confiant s'en en faire trop, et tout se passera bien! Je souhaite à tout ceux voulant décrocher un visa de l'avoir.