• Angélique Mariet

Conseils pour obtenir son visa PVT (Working Holiday)

(Note : Cet article a été écrit en Avril 2015. Bien que j'essaye de le mettre à jour le plus souvent possible, certaines informations peuvent être obsolètes).

Qu'est-ce que le "PVT" ?


Le programme "vacances-travail" signé entre la France et le Japon vous permet d'obtenir un visa d'une durée comprise entre 4 et 12 mois, vous permettant de travailler à temps partiel et de visiter le Japon en même temps.


Il n'est valable que de vos 18 à vos 31 ans et ne peut pas être renouvelé. C'est à dire que dès lors que vous l'avez dans les mains, ce visa est une opportunité unique dans votre vie.


Il est nécessaire de présenter un justificatif de 3100€ minimum si vous avez déjà acheté votre billet, ou de 4500€ minimum si vous ne l'avez pas encore fait. Plus de détails seront publiés ci-dessous.


Si j'ai choisi ce visa, c'est globalement pour deux raisons : tout d'abord l'aspect financier et la liberté qu'apporte ce visa. N'ayant pas du tout les moyens de me payer une école japonaise, ce visa me permet d'habiter au Japon, de me faire une expérience professionnelle, tout en ayant le temps de visiter le pays pour la première fois, et de continuer d'apprendre en autodidacte. Je pense que pour un premier voyage, c'est le visa le plus enrichissant que vous pouvez obtenir. Je le conseille vivement aux baroudeurs indépendants qui ne connaissent absolument rien à la culture japonaise et qui veulent vivre une expérience unique; mais aussi aux personnes passionnées par le Japon, voulant s'enrichir sur la manière de vivre des japonais, et souhaitant passer plus de 3 mois là-bas. Bien-sûr, il n'y a pas de profil type. Je vous conseille tout de même de sincèrement réfléchir avant de vous lancer. Sachez que sans visa, vous pouvez rester 90 jours au Japon, soit 3 mois, ce qui est amplement suffisant si vous n'avez pas de projet derrière, ou si vous ne vous sentez pas capable de vivre 1 an là-bas.


La création du dossier


Note : J'ai personnellement rempli tout ces documents via traitement de texte, car c'est plus pratique, mais vous pouvez le faire de façon manuscrite. Aussi, l'ambassade n'accepte que des documents originaux, et si vous souhaitez en récupérer, vous devez fournir la photocopie de ces documents.


• Le passeport

Pas trop difficile au départ, vous devez évidemment posséder un passeport français. Celui-ci doit être valable jusqu'à la fin de votre séjour au Japon. Si vous habitez dans une ville dépendant d'une autre circonscription que le consulat dans lequel vous effectuez votre demande, vous devez fournir un justificatif de domicile à votre nom.

N'oubliez pas de fournir une photocopie de votre passeport. Celle de la double page avec votre identité et où se trouve votre signature.


• Le formulaire de demande de visa

Celui-ci est disponible sur le site de l'ambassade.

Note : Vous devez le remplir directement via le lien, sans télécharger le fichier PDF. Sinon, vous ne pourrez pas le remplir, car le fichier est protégé.

Il est à remplir en anglais. Un exemple à respecter scrupuleusement est disponible sur le site de l'ambassade. En cas de doute, laissez le champ libre, et lors de votre dépôt de demande, la personne au guichet se chargera de vous guider.


• La photo d'identité

Vous n'en avez besoin que d'une. Aucune photocopie n'est acceptée pour celle-ci, et elle doit être conforme aux normes (celles des photomatons normaux). Je vous conseille de la faire dans la semaine où vous souhaiter déposer votre demande de visa, car elle doit être obligatoirement récente. Veillez à véritablement respecter les règles des photos conformes.


• Le justificatif financier

Ahhh, le justificatif financier... L'ambassade veut absolument un papier signé ou tamponné de la banque présentant l'état de vos comptes. Sauf que, les banques détestent signer des papiers et dans beaucoup de cas, les conseillers n'en ont pas le droit. Plusieurs choix s'offrent à vous, mais dans tous les cas, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire au préalable :

1) Si toutes vos économies sont sur le même compte, imprimez un relevé de compte à l'automate de votre banque. Lors de votre rendez-vous avec votre conseiller, demandez-lui le tampon de la banque. Si vous avez VRAIMENT PLUS de 4500€ (du genre 10000~15000€), ça passera sans problème à l'ambassade. Si vous êtes très juste, comme l'ambassade exige un tampon + une signature, je vous conseille l'autre méthode.

2) Personnellement, mes économies étaient divisées en 2 comptes, mais cela ne change rien. Votre conseiller connait (normalement) les étapes nécessaires à la création d'un dossier de visa, parce que vous n'êtes pas le/la premièr(e) à le faire. Quoi qu'il en soit, vous pouvez lui demander d'écrire une lettre certifiant le bon fonctionnement de votre/vos compte(s). Il pourra signer celle-ci, et la tamponner, car elle ne concerne pas vos informations personnelles et l'argent que vous possédez, mais précise simplement si votre compte est bien régulièrement approvisionné, que vous n'avez jamais été à découvert ou très peu... Ensuite, demandez-lui d'imprimer un justificatif de l'état de votre compte. Il contiendra les informations nécessaires (le montant exact, la date de création, etc.).


Concernant le montant, comme précisé dans l'introduction, si vous avez déjà acheté vos billets, vous ne devez présenter qu'un minimum de 3100€ (avec la preuve d'achat de vos billets ET la preuve que le paiement des billets a déjà été déduit de la somme présente sur vos justificatifs). Si vous n'avez pas vos billets, ce sera un minimum de 4500€.


Note : Il est fortement possible que l'ambassade change les montants d'une année civile à l'autre. C'était 4200€ il y a quelques années, c'est à présent 4500€. Vérifiez bien sur la page du programme Vacances-Travail de l'ambassade avant de faire votre demande.


• La lettre de motivation

Ce qui fait stresser beaucoup de monde, mais qui ne devrait pas (parce que l'étape suivante est plus dure). C'est simplement une lettre détaillant tout d'abord les origines de votre intérêt pour la culture japonaise, et pourquoi ce visa est important pour vous.


J'ai passé beaucoup de temps sur ma lettre de motivation, afin qu'elle soit dans un français très correct et surtout structurée. C'est le but d'une lettre de motivation, montrer qui vous êtes. Vérifiez chacune des fautes, et si vous n'êtes pas sûr, demandez à quelqu'un d'autre (à force de lire le même texte, on en oublie parfois les coquilles qui peuvent s'y trouver). Je ne vous donnerai pas la copie de ma lettre parce que je ne souhaite pas que vous l'utilisiez, mais voici, grosso-modo, mon plan d'écriture :


Madame, Monsieur,

(D'où l'intérêt pour le Japon m'est survenu. Pourquoi j'ai souhaité en faire mes études, etc.)

(Mes motivations à changer de projet, ce qui m'a amené vers ce visa)

(Ce que ce visa m'apportera, pourquoi je l'ai choisi)

(Ce que je compte faire après avoir obtenu ce visa, comment il me servira pour l'avenir)


Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.


Elle doit être claire et structurée, et refléter votre parcours, qui vous êtes. Je sais que sur internet, vous voyez des modèles de lettres hyper longs, des modèles de lettre super courts, mais ne vous prenez pas la tête pour ça. Gardez votre temps et votre énergie pour le programme, car vous en aurez besoin.


Choses à éviter :

- "Je souhaite rester là-bas", "Je souhaite m'y installer"

VRAIMENT, VRAIMENT. NE-DITES-PAS-QUE-VOUS-SOUHAITEZ-Y-VIVRE. L'ambassade refusera catégoriquement les personnes souhaitant s'y expatrier. Même si vous avez pour projet de le faire, ne le mentionnez pas, cela vous ferait encourir un risque inutile.


- "J'ai un(e) petit(e)-ami-(e) japonais(e), ce qui me facilitera la tâche"

A éviter, tout simplement. Si vous mentionnez le fait que vous penser habiter chez lui/elle, l'ambassade verra automatiquement la possibilité de rupture = vous n'aurez plus de logement = vous devrez en trouver un d'urgence = votre programme et vos calculs ne seront plus respectés. Trop gros risque.


- "J'aime le Japon pour les jeux-vidéos, les anime et la technologie"

Vous pouvez en parler dans le paragraphe détaillant les origines de votre attrait pour le Japon, mais évitez de baser votre lettre de motivation sur ça, ce sera un refus catégorique (vous n'avez pas besoin d'un visa d'un an pour en connaître plus sur ces sujets).


- Écrire un pâté, ou au contraire

Écrire une lettre de 5 pages n'augmentera pas votre chance d'avoir votre visa. Faire le malin et écrire une ligne comme sur votre copie de philosophie au bac non plus. Ne recopiez pas les lettres trouvées sur internet mot à mot, c'est pisté aussi.


Choses conseillées :

- Mentionner des choses qui vous feront sortir du lot

Bon, ne commencez pas à parler du bushidô non plus, mais mentionnez les époques historiques que vous appréciez et qui vous attirent, les auteurs de littérature japonaise qui vous passionnent, les arts japonais (si vous adorez l'ikebana), les sports si vous en pratiquez, etc.


- Parlez de votre retour EN FRANCE, et en quoi ce visa vous aidera pour votre avenir EN FRANCE

Parlez de votre retour en France, de vos perspectives d'avenir, en quoi ce visa vous aidera pour le job de vos rêves, en quoi cette année passée au Japon vous apportera une expérience en plus, en quoi elle est une étape dans la consécration de vos projets. Pourquoi vous le méritez plus que d'autres

Note : Mentionnez-le à la fin de la lettre avant les salutations, parce que, c'est ce qu'ils regardent vraiment.


• Le programme

On en arrive à mon étape préférée : LE PROGRAMME.(Le tableau du programme est disponible sur le site de l'ambassade)

En effet, vous devez écrire un programme détaillant les villes, endroits que vous souhaitez visiter, le travail que vous souhaitez effectuer (nombre d'heures, salaire estimé, endroits), les dépenses estimées en trajet pour le tourisme (aller-retour des trains, etc.), les dépenses estimées en nourriture et en shopping, ce genre de choses.


Le programme est sans doute, avec votre capital, la chose la plus importante de votre dossier. J'ai lu que "le programme ne doit pas être trop détaillé", c'est FAUX. Au plus il l'est, au plus c'est crédible, au mieux c'est. Tout comme la lettre de motivation, je vous met ici des exemples.