• Angélique Mariet

Traductrice freelance : espace de travail & organisation

J'ai l'impression de vous retrouver après une éternité sur ce blog ! J'espère que vous allez bien. Voilà un moment que je voulais vous faire une série d'articles sur mon quotidien de travailleuse indépendante. Pour en avoir parlé avec vous durant un stream Twitch sur la traduction, vous avez été nombreux à vous intéresser à mon organisation quotidienne. C'est par ce sujet que j'ai décidé de commencer !

Après bientôt deux ans à mon compte, je pense avoir enfin trouvé une organisation de travail ainsi que des outils qui me conviennent, et il est important pour moi de partager cette expérience pour aider les futurs traducteurs et traductrices en devenir (ou toute autre personne voulant travailler de chez soi, en fait).


J'espère que ça vous sera utile !


L'espace de travail


Voilà à quoi ressemble mon espace de travail, soit l'endroit où je passe près de 15 heures par jour. Oui, il y a beaucoup de photos de ma chanteuse préférée, ça vaaaaa. Est-ce que je juge vos figurines moi, hein ? (Écoutez Airi Suzuki.)

Nous sommes deux travailleurs indépendants dans un appartement, alors nous avons dû optimiser pour avoir chacun notre espace personnel, un espace où on se sente bien. Personnellement, je passe beaucoup de temps sur le PC même en dehors du travail : je crée des vidéos, fait des lives, regarde des séries, films ou concerts (nous n'avons pas la télé, juste un écran), joue à des jeux vidéo, etc. Certains préféreront sans doute se créer deux espaces distincts pour séparer travail et loisir, mais de mon côté je préfère avoir un PC fixe pour toutes ces tâches, alors il me semblait évident d'avoir un seul et même bureau. Puis je déteste travailler sur PC portable. Ceux qui travaillent ou montent leur vidéo sur PC portable, vous êtes magiciens.


Certaines personnes trouveront qu'il est difficile de ne pas être distrait de cette manière. De mon côté, quand je suis en mode travail, j'arrive à rester concentrée sans problème. Quand je sens que mon esprit divague, c'est parce que je suis fatiguée alors je bois de l'eau, je me lève un peu, bref, c'est en vous connaissant bien que vous réussirez à trouver ce qui vous convient le mieux. Testez des choses !


L'aménagement


Je vais maintenant vous présenter mon matériel en détail. Alors, je sais que quand on voit ce genre d'articles, on a tendance à vouloir absolument acheter les mêmes choses en se disant que ça va nous changer la vie, mais franchement, ça ne sert à rien d'acheter énormément de matériel au début de votre activité. Attendez de voir quelles sont vos besoins et habitudes de travail, sinon vous allez vous entourer de tout un tas de gadgets inutiles que vous allez regretter. Mon compagnon n'a pas du tout les mêmes besoins que moi, même si on travaille tous les deux à domicile ! J'ai changé quelques petites choses depuis la prise de ces photos, je vous mets les détails ci-dessous.


Bureau

Quand on a emménagé, on avait un seul PC fixe sur un MICKE de chez Ikea à 80€. Après j'ai commencé mes cours de japonais et le matériel vidéo/de stream commençait à prendre de la place. Puis surtout je m'étais rendu compte du confort d'avoir deux écrans. Ça devenait un petit peu tendu, alors j'ai eu pour mon anniversaire un bureau un peu plus grand (celui que vous voyez sur la photo). C'est mieux, mais pas encore parfait. Je pense que le top du top serait pour moi un bureau réglable en hauteur, parce que j'adore travailler et jouer debout (oui). Mais bon, entre 400 et 700€ le bureau, ça reste un sacré investissement dont je peux me passer pour le moment.


Chaise

La chaise de bureau est pour moi un indispensable, mais c'est aussi probablement la chose qui va vous coûter le plus cher. Et qu'est-ce que c'est dur à choisir ! Je suis petite (1m54), et soit le repose-tête est trop haut, soit l'assise est trop basse par rapport au bureau, soit mes pieds n'atteignent pas le sol... À l'heure actuelle et après trois essais, je n'ai toujours pas trouvé la chaise idéale pour moi. Mais ça commence à coûter bonbon, alors je comble ce manque de confort avec un repose-pied de chez Ikea (19€), un repose-tête et un coussin d'assise (30€). Parfois, je mets aussi un coussin de chaise (30€).


Je vous déconseille :

- les chaises de table (évidemment) - les chaises de gaming parce que même si ça a l'air confortable, c'est pas fait pour travailler de longues heures. Sauf celles de Secretlab dont pas mal de personnes m'ont dit beaucoup de bien (mais bon, entre 500 et 900€).

- d'investir dans une Herman Miller à 1000€ parce que vous avez lu sur internet que c'était la meilleure marque, parce que ce serait dommage que le modèle ne vous convienne pas sans l'avoir essayé

- les fauteuils en faux cuir, une horreur en été

Je sais (et je croise les doigts pour) que je n'arrêterais pas la traduction de si tôt, et j'ai un ancien élève de cours particuliers qui est lui-même traducteur qui m'a conseillé une chaise sur mesure. C'est un bon budget (plus d'un SMIC), mais c'est mon prochain gros investissement et j'espère pouvoir me la payer avant la fin d'année prochaine.

Au cas où, mon compagnon a celle-ci qui coûte 174€. Ce n'est pas encore parfait, mais c'est pour l'instant la meilleure qu'il a eu au niveau du confort de l'assise.


PC & écrans

Bon, pour le PC, c'est à vous de voir selon votre utilisation. Si vous ne faites que du multimédia ou écrire sur Word, un PC portable ou un fixe avec une configuration minime est entièrement suffisant. Par contre, si vous avez besoin de l'utiliser pour vos loisirs ou taper dans des logiciels comme la suite Adobe, évidemment, vous aurez besoin de quelque chose d'un peu plus conséquent.


Pour le double écran, encore une fois, posez-vous la question de : est-ce que vous en avez réellement besoin pour ce que vous faites ? De mon côté, j'ai besoin de plusieurs fenêtres ouvertes quand je fais de la traduction, du montage vidéo ou du stream.


Accessoires

Voilà le détail des accessoires que j'utilise.

Un clavier et une souris ergonomique Pour moi, c'est tout aussi important qu'une bonne chaise. Je commençais à avoir régulièrement mal à la main et j'ai découvert les joyeusetés du syndrome du canal carpien. J'ai décidé de prendre une souris ergonomique, mais j'ai vraiment galéré à en trouver une qui ne soit pas trop grande pour ma main et qui ait un effet sur les douleurs. Finalement, j'ai trouvé mon bonheur avec le set Microsoft Sculpt (155€). Depuis, c'est un calvaire d'utiliser un clavier et une souris classique (gamer - qui ne sont pas si confortables que ça - ou non).

Un lampe de bureau pour écran Elle n'est pas sur la photo, mais j'ai récemment investi dans une lampe pour éclairer mes écrans, car je travaille souvent jusqu'à très tard le soir. C'est vraiment un de mes meilleurs investissements pour le confort.


Des disques durs Je travaille majoritairement sur Google Drive puisque je dois faire des fichiers textes, mais certains mangas à traduire et toutes les corrections se font sur PDF. J'ai deux disques durs externes : un de 5To sur lequel je fais un backup mensuel et un de 1to sur lequel je fais une sauvegarde quotidienne. C'est très utile quand les éditeurs publient des épreuves non corrigées en e-book et qu'ils ont perdu le fichier de correction que j'ai conservé. (🤭)


Un streamdeck Comme son nom l'indique, c'est un petit appareil utilisé pour créer des raccourcis pour les streams, mais je m'en sers aussi comme télécommande à macros pour le PC. Je n'ai qu'à appuyer sur un bouton pour faire un copier-coller, un surlignage, sélectionner du texte, en supprimer... Comme certains mangas sont prépubliés dans des magazines, il y a parfois des textes qui se répètent à chaque chapitre, comme le titre du manga. En un bouton je peux coller ma traduction, ça me permet d'être beaucoup plus efficace.

Un casque à réduction de bruit Désolée, ça fait peut-être psychorigide, mais je ne supporte aucun bruit pour toutes les tâches liées à la traduction et qui nécessitent de la réflexion. J'adore travailler dans le silence le plus total. Alors avec deux chiens qui ont des jouets pouets-pouets et qui se bagarrent, un lapin qui fout le bordel dans sa litière à minuit et un compagnon qui joue régulièrement à LoL avec ces cent clics de souris par seconde, ma concentration a pris un sacré coup, surtout durant le confinement. Monsieur a trouvé la solution et m'a offert un Sony WH-1000XM3 (380€, mais paiement en plusieurs fois, tu connais) qui réduit les bruits ambiants.. Je l'ai depuis un mois et je vous assure que c'est le meilleur casque que j'ai eu de ma vie !


Un support à livres (et à tablette) Ça m'est utile pour éviter de galérer à tenir les tomes papiers. Vous en trouverez très facilement sur Internet ! C'est plutôt cool pour poser les manuels quand vous étudiez aussi.

(Endroll Back sort en novembre 2021, n'hésitez pas à l'acheter !)


L'organisation


On entre dans la partie compliquée. Je n'ai pas de solution miracle et c'est à force de réussites et de ratés que vous trouverez au fil du temps une méthode d'organisation qui vous conviendra. Gardez en tête ces trois mots : discipline, efficacité et flexibilité.


Mes conseils pour travailler


Discipline

En indépendant et plus que dans n'importe quel job, votre salaire est déterminé par votre quantité de travail dans le mois. Ça ne veut pas dire qu'il faut faire des semaines de 80h, mais vous devrez rapidement arriver au stade où vous savez enclencher l'interrupteur qui vous permet de passer du mode détente au mode travail, sinon, vous allez finir par glander sans jamais rien faire.


Je fais partie de ces personnes qui ont toujours été disciplinées et qui n'ont eu aucun mal à s'adapter à la vie d'indépendant. Mais je sais que beaucoup n'arrivent pas à se mettre à une tâche ou la repoussent jusqu'au dernier moment, puis passent leur journée du lendemain à tenter de se rattraper, en regrettant et en se disant que la semaine prochaine, c'est terminé, ils s'y mettent, pour finir par répéter ce cercle vicieux.


On vous aime bien, parce qu'en toute sincérité, on aimerait parfois apprendre à lâcher-prise comme vous. Mais je sais que vous enviez notre côté militaire parfois, alors comme tout s'apprend, et même si ça ne va pas survenir du jour au lendemain, voici quelques petites astuces pour vous aider à être un peu plus discipliné :


Connaître son rythme de travail Beaucoup de gens parlent de se créer des horaires de travail comme si vous étiez en entreprise, genre 8h-17h, mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec ça. Personnellement, depuis que je suis indépendante, je n'ai jamais réussi à faire les mêmes horaires que j'avais en tant que salarié parce que mes pics de productivité changent régulièrement. À l'heure actuelle, c'est 7h-11h et 16h-20h. Avant, c'était 13h-16h et 21h-00h.


Alors évidemment, c'est pas la même histoire si vous avez une vie de famille par exemple, où il est nécessaire de stopper à une certaine heure pour aller chercher les enfants ou profiter d'une soirée tous ensemble. Mais si comme moi vous n'avez pas d'obligation particulière, faites des tests ! Essayez de travailler à différentes périodes de la journée les jours où vous êtes en pleine forme (pour ne pas que la fatigue fausse les résultats) pour trouver les moments où vous êtes le plus concentré, le moins distrait.

Ça vous permettra d'organiser votre emploi du temps plus facilement (encore une fois, je compte pas les nombreux imprévus) : vous ferez les tâches les plus demandeuses durant ces périodes, et vous caserez les tâches moins importantes, les loisirs ou le repos le reste du temps.


C'est pareil pour les week-ends. J'entends beaucoup de gens dire qu'ils faut absolument se prendre le week-end comme si vous étiez salarié, sauf que je sais que je suis ultra motivée le samedi et j'adore le dimanche où c'est plus calme. Alors même si le commun des mortels a décrété que ces jours-là, il ne fallait rien faire, je travaille le week-end (de manière moins assidue et en restant en pyjama) et je contrebalance en incluant plus de moments de repos d'autres jours. Profitez de l'avantage de maîtriser votre emploi du temps comme vous le voulez.


Désactiver les notifications Ça peut paraître stupide, mais je vois beaucoup trop de gens distraits à cause des notifications de leurs réseaux sociaux. Personnellement, en plus du travail je reçois des mentions, commentaires et messages par rapport à mon contenu, alors j'étais souvent interrompue dans mon travail. J'ai désactivé les notifications de toutes les applications sur mon téléphone et ma tablette : ça me permet de choisir moi-même les moments où je vérifie mes réseaux sociaux. Je laisse les applications de messageries ouvertes avec les notifications sur PC pour répondre rapidement aux clients et aux collaborateurs quand je taf, mais je les ferme dès que je ne suis plus en mode travail.


● Utiliser un minuteur pour ses heures de travail Je ne vous parle pas de la méthode Pomodoro, mais du minuteur classique que vous avez sur votre PC ou sur votre téléphone. C'est le meilleur moyen de prendre réellement conscience du temps que vous passez réellement sur votre travail chaque jour. Arrêtez-le à chaque pause : dès que vous vous levez pour faire quoi que ce soit ou que vous ouvrez une fenêtre qui n'a rien à voir avec le travail.

Efficacité 

J'en ai parlé juste au-dessus lorsque je vous ai présenté mon matériel, mais il existe tout un tas d'accessoires et d'astuces qui vous rendent le travail plus facile. Le but, c'est d'optimiser son temps en évitant les tâches chronophages pour rien. Après quelques fois, elles deviennent vite un réflexe.


Vous pouvez par exemple :

- ne répondre qu'aux mails deux fois par jour, le matin et en fin d'après-midi;

- regrouper toutes vos tâches similaires ensemble (la préparation du planning du mois avec les factures faites en avance, les réponses aux mails avec les réponses aux collaborateurs dans les différentes messageries);

- utiliser des macros pour mettre les signes typographiques ou copier-coller des textes afin d'éviter de perdre du temps à les chercher;

- planifier à l'avance votre planning de toute la semaine et y jeter un œil chaque soir, pour avoir une vision de ce que vous devez effectuer le lendemain et ne pas avoir à y réfléchir, etc.


Flexibilité

L'une des clés du travail en indépendant est pour moi la flexibilité, parce qu'il y a énormément d'imprévus. Pas plus tard que la semaine dernière, j'ai eu un épisode d'anime qui est arrivé avec trois jours de retard par rapport à ce que j'avais planifié. J'ai donc dû modifier tout mon emploi du temps pour dégager une plage horaire pour pouvoir le faire sans perdre de temps sur mes autres projets. Quand c'est une semaine avec peu de projets, ça passe en intervertissant avec un autre, par exemple. Mais quand les semaines sont chargées ou qu'un client envoie quelque chose à la dernière minute, alors c'est quelques heures de pause, un repas ou un rendez-vous qui sautent, du travail tard dans la nuit... Oui, c'est pas très fun, mais c'est la réalité des choses.


Mes outils


Pour m'aider à respecter ces trois valeurs qui sont pour moi essentielles , j'utilise deux outils : un agenda papier et un espace de travail digital. C'est suffisant. Je vois beaucoup de gens utiliser des dizaines d'applications/logiciels/carnets, j'ai fait le choix de ne pas m'éparpiller pour, encore une fois, rester la plus efficace possible. Je n'ai jamais réussi à passer complètement au digital, car j'adore écrire.


Papier

Mon planning annuel, mensuel et hebdomadaire, mes tâches quotidiennes pro et perso ainsi que mes notes et gribouillages se trouvent dans le Passion Planner.


Voici un aperçu de l'intérieur :



Je ne me sers jamais des plages horaires et je fais plutôt des listes. Pourquoi ? Parce que j'ai beau avoir un planning de journée idéale, il se passe rarement comme prévu. Je fonctionne plutôt par bloc de temps. C'est-à-dire que je me connais assez pour pouvoir déplacer ces blocs si nécessaire, aussi facilement que je le ferais sur un Google Calendar : à force d'expérience, je sais le nombre de pages que je peux faire par heure, combien de temps va me prendre un épisode selon le nombre de lignes du script, combien d'heures peut me prendre une correction par série, quel temps je mets en moyenne pour tel type de projet, et ainsi de suite.


C'est un peu moins évident durant les périodes de rush, quand tout est millimétré et que je suis sur un fil tendu : dans ce cas, bonjour les nuits blanches.

Les quotas horaires dépendent aussi beaucoup de la complexité de l’œuvre. Par exemple, en ce moment j'ai une série dont les tomes font 150 pages et me prennent beaucoup plus de temps que certains tomes de 200-230 pages parce que j'ai beaucoup de recherches à faire. Mais général, le premier tome ou épisode d'une série me donne un aperçu plutôt réaliste sur ce à quoi je dois m'attendre pour les prochains.


Digital

En plus de mon agenda, j'utilise le logiciel Notion pour calculer mon chiffre d'affaires, répertorier les adresses mail et les noms de mes différents contacts et clients, mes tarifs, mes bibles de traduction et les guides de styles des éditeurs, les factures en attente...


La page d'accueil ressemble à ça : il y a un calendrier d'échéances pour les différents projets (pas les animes, parce que le jour de publication ne change jamais), et un tableau pour chaque client. Si c'est un éditeur, il y a le calendrier éditorial, les mangas terminés mais pas encore corrigés, les factures à envoyer ou qui n'ont pas encore été réglées, etc.



J'ai une page de glossaires et de guide de styles d'éditeurs, parce que chacun de mes clients a ses spécificités, que ce soit pour l'aspect du document de traduction, le vocabulaire employé, la ponctuation, la facturation... On en parlera en détail dans un autre article !


Voici ce à quoi peut ressembler une page de glossaire. Je connais beaucoup de traducteurs qui font ça sur Excel, personnellement je préfère Notion déjà car je l'utilise pour m'organiser pour tous mes réseaux sociaux, donc je fais une pierre deux coups, mais aussi car je peux moduler le logiciel à ma guise : tout est facilement modifiable, triable par tableaux, galeries, tags...


Il y a les personnages avec leurs noms, leurs surnoms, les relations, le lore et la carte du monde, les bestiaires, les traductions des différentes attaques... C'est aussi utile à envoyer aux correcteurs et relecteurs, ou même aux équipes qui travaillent sur un anime dont je traduis les tomes, par exemple, car ça leur facilite la tâche. Bon, tous les traducteurs ne le font pas, mais ça me permet de garder une cohérence entre les tomes et de gagner du temps.


Voilà, je pense qu'avec ça vous avez un bon aperçu de tout ce qui m'aide à être on fire tous les jours. Tout ne vous correspondra pas, mais j'espère que vous aurez trouvé quelques astuces qui vous permettront de faire évoluer votre méthode de travail.


N'hésitez pas si vous avez des questions ou à donner vos suggestions pour les futurs articles concernant mon métier ! (Une foire aux questions est déjà prévue.)